top of page
d0409fdf-6b6b-406d-ba30-703e8d1e6e29.JPG

Argument.

Depuis son origine, la psychanalyse n’a pas cessé d’emprunter ses outils et ses concepts à toutes les disciplines qui traitent de l’humain, qu’elle a enrichies en retour. Appelons exogène tout appareil conceptuel étranger à la psychanalyse.

Avec Freud la biologie, la littérature, l’art, l’anthropologie, la politique…, avec Ferenczi la traumatologie de guerre…, avec Lacan la linguistique, la philosophie, les mathématiques…, avec Winnicott la pédiatrie et l’observation des nouveau-nés…

Elle n’en a pas moins toujours constitué la spécificité de sa pratique autour de l’inconscient et du transfert.

Quels sont ces exogènes avec lesquels nous travaillons aujourd’hui dans nos cures ? Le travail avec les patients dit psychotiques, les nouvelles approches des traumatismes à travers les conflits du monde actuel, le choc de civilisation lié à la pandémie que nous traversons, les études et les revendications de genres, le développement des neurosciences et des théories cognitives, ou encore l’extension de la psychanalyse dans des zones culturelles qui lui étaient étrangères en sont autant d'exemples contemporains, qui nous amènent à adapter notre technique et à utiliser parfois des outils thérapeutiques extérieurs au champ de la psychanalyse.

Les débats entre psychanalystes, dans toutes les associations, ont souvent porté de façon clivante ou véhémente sur la question : est-ce encore ou n’est-ce plus de la psychanalyse ?

Nous chercherons à poser autrement la question : comment intégrons-nous à notre pratique ces apports étrangers ? Comment peuvent-ils enrichir et rénover la psychanalyse, afin qu’elle reste en mouvement ?

Ce séminaire-atelier s'adresse aux psychanalystes mais aussi à tout professionnel intéressé par la psychanalyse. Il souhaite être un lieu de témoignage et d’élaboration de nos recherches actuelles, un « work in progress ». Les participants pourront y proposer, s’ils le souhaitent, leurs propres interventions.

Pour cette nouvelle année, nous souhaitons pouvoir revenir, si la situation sanitaire nous le permet, à plus de présence, permettant entre nous des échanges à la fois plus conviviaux et approfondis. Nous maintiendrons bien sûr le zoom pour les participants qui sont en province ou à l'étranger, qui peuvent ainsi se joindre à nous grâce à cet outil numérique. Pour ceux d'entre vous qui résident en région parisienne mais sont dans l'incapacité de se déplacer, nous vous remercions de nous le faire savoir avant chaque séance pour que nous vous transmettions le lien nécessaire.

La participation aux frais de réservation de la salle est de 10 euros par séance.

Notre programme 2024 - 25

bottom of page